Imprimer

Kaberuka : La BAD rentre à Abidjan mais ne quitte pas Tunis

Vendredi le 2O juin 2O14

Source:"Leaders.com"

Les autorités tunisiennes n'ont pas laissé partir la Banque africaine de développement (BAD) qui retourne, onze ans après, à son siège dans la capitale ivoirienne sans lui rendre un hommage appuyé. C'est ainsi qu'une cérémonie « d'au-revoir » a été organisée vendredi en l'honneur de son président, Donald Kaberuka, de ses vice-présidents et administrateurs. En déplacement à Bruxelles, le chef du Gouvernement, Mehdi Jomaa a chargé cinq membres de son gouvernement de le saluer: Hakim Ben Hammouda, ministre de l'Economie et des Finances, Nidhal Ouerfelli ministre chargé de la coordination des dossiers économiques, Lassaad Lachaal, ministre de l'Agriculture, Fayçal Gouiaa, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et Noureddine Zekri, Secrétaire d'Etat au développement et à la Coopération internationale.

En présence du gouverneur de la Banque centrale, Chedly Ayari, le ministre de l'Economie et des Finances, Ben Hammouda, lui-même ancien de la BAD, a rappelé avec émotion le soutien de la Banque à la Tunisie tout au long de ses cinquante années d'opération et plus particulière, après la révolution, soulignant qu'elle a été la première à effectuer des décaissements de 1 milliard de dollars. S'adressant au président Kaberuka, il évoquera le rôle qu'il a personnellement joué à la tête de cette « institution devenue un acteur de choix et un partenaire de premier rang dans le développement du pays ». « Vous êtes un ami très proche de la Tunisie et vous l'avez toujours défendue, oeuvrant en faveur de l'intégration de son économie. Vous partez, mais la BAD restera notre institution », dira-t-il.

«Oui, la BAD rentre à Abdijan, mais restera en Tunisie, à travers des équipes et des opérations », répondra Donald Kaberuka. « C'est à Tunis que j'ai été élu pour mon premier mandat (2005) et où j'ai pris mes fonctions et exercé pendant maintenant neuf ans. Cela crée des attaches. J'ai particulièrement apprécié le pays et les Tunisiens et je me suis rendu compte de leur compétence en les voyant parmi ceux qui travaillent au sein de la Banque à quelque niveau que ce soit. Nous rentrons, mais nous laissons ici d'excellents représentants que sont les ministres issus de la BAD. Et nous serons tous les meilleurs ambassadeurs de la Tunisie à Abidjan ».

Invité à prendre la parole, Chedli Ayari dira qu'il a eu le privilège de voir naître la BAD, d'instaurer entre elle et la BADEA dont il a été le fondateur et le premier président, une excellente collaboration à travers notamment le cofinancement de nombre de projets et de l'introduire auprès des fonds arabes d'investissement. « En tant que simple citoyen, je rends hommage aujourd'hui à son président, à l'institution et à son personnel, dit-il. Je sais que maintenant vous allez continuer à travailler pour la Tunisie et pour l'Afrique ».

Au nom des administrateurs qui forment le conseil d'administration siégeant en permanence au siège, Moegamat Shahid KHAN (Afrique du Sud) a vivement remercié le peuple tunisien pour son hospitalité, indiquant avoir découvert ainsi que ses collègues, la beauté du pays et la richesse de sa culture. Un sentiment partagé également par un grand nombre du personnel international de la BAD.

6245 6247 62556257 6259 6264